Accueil > Communication > Actualités scientifiques > Actualités scientifiques des organismes de recherche

Actualités scientifiques des organismes de recherche RSS des Actualités scientifiques des organismes de recherche

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 118 |

5 avril 2018

[Alerte presse] L’absorption du mercure par les feuilles réduit la pollution atmosphérique globale

Des chercheurs du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et leurs collaborateurs internationaux ont démontré l’importance de l’absorption du mercure, polluant atmosphérique, par la végétation. En comparant les données relevées pour ce composé au niveau de 50 stations de surveillance forestières, marines et urbaines, ils estiment que les feuilles des plantes séquestrent chaque année la moitié des émissions anthropiques globales (principalement par les industries) de mercure soit environ 1 000 tonnes. Ils démontrent aussi que, comme pour le CO2, les concentrations de mercure dans l’air fluctuent au cours des saisons avec des niveaux plus bas en été qu’en hiver. À l’automne, les litières de feuilles ayant séquestrées le mercure le transfèrent aux sols. Cette pompe biologique joue ainsi un rôle important dans le transfert du polluant présent sous forme de trace dans l’atmosphère vers les écosystèmes aquatiques où il s’accumule jusqu’à des niveaux élevés à l’intérieur des poissons. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Geoscience le 2 avril 2018.

Lire la suite

5 avril 2018

[Communiqué de presse] Des molécules artificielles qui miment l’ADN

Non seulement les molécules synthétiques peuvent imiter les structures de leurs modèles biologiques, mais elles peuvent aussi assumer leurs fonctions et même leur faire concurrence. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs du CNRS, de l’Inserm et de l’université de Bordeaux en mettant au point une séquence artificielle mimant pour la première fois les propriétés de surface de l’ADN. Cette molécule artificielle est capable d’inhiber l’activité de plusieurs enzymes, y compris celle utilisée par le VIH pour insérer son génome dans celui de sa cellule-hôte. Ces résultats, publiés le 2 avril 2018 dans Nature Chemistry, ouvrent la voie à de nouveaux outils pharmacologiques basés sur l’inhibition des interactions ADN-protéines.

Lire la suite

30 mars 2018

One Health. Ambitions, défis et difficultés d’une approche incontournable pour la santé

La recrudescence des maladies infectieuses et non-infectieuses nous amène à reconsidérer notre vision de la santé humaine et à l’appréhender dans la complexité de ses interactions avec la santé animale et végétale ainsi que celle des écosystèmes. Le concept One Health « une seule santé » est né de ce constat il y a déjà dix ans. Cependant, son application effective est entravée d’une part par un manque d’interdisciplinarité entre médecine humaine/vétérinaire et sciences de l’écologie, de l’environnement et de l’évolution, et à d’autre part par des intérêts contradictoires entre secteurs d’activité (industrie, agronomie, santé). Savoir relever les défis de la mise en pratique de ce concept est devenu incontournable pour préserver le bien universel qu’est la Santé. Des chercheurs du CNRS et de ses instituts partenaires1 se sont réunis pour réfléchir à cette question à la suite des journées prospectives de l’INEE (CNRS). Le fruit de cette réflexion collective a donné lieu à article récemment paru dans un numéro spécial de la revue Frontiers in Veterinary Science dédiée au concept One Health.

Lire la suite

29 mars 2018

Le comportement individuel influence les interactions sociales chez un prédateur solitaire en situation de compétition alimentaire

Les intéractions sociales entre animaux influencent la structure de leurs populations. L’étude de ce phénomène chez des espèces prédatrices permet de décrypter des phénomènes écologiques à plus grande échelle, comme par exemple la variation spatiale de la pression de prédation. Or, nous savons peu de choses sur les intéractions sociales entre prédateurs solitaires. Outre le fait qu’elles n’intéragissent que rarement, ces espèces sont difficilement observables par l’homme. Pour contourner ce problème, une équipe CNRS et EPHE du CRIOBE a développé un système original pour quantifier les interactions sociales au sein de regroupements artificiels de requins citron (Negaprion acutidens). L’étude vient ponctuer le suivi à long-terme des requins citron, entrepris par le laboratoire depuis plus de dix ans. Publiée le 28 mars 2018 dans le journal Proceedings of the Royal Society B, elle montre que le comportement individuel des requins, et non pas leurs attributs morphologiques, joue un rôle prépondérant dans l’organisation du groupe.

Lire la suite

29 mars 2018

Sélection naturelle et histoire démographique : quelles conséquences pour la santé ?

Les fluctuations démographiques ont-elles changé le nombre et la sévérité des mutations génétiques portées par les populations humaines ? Dans un article publié dans Nature Ecology and Evolution, une équipe de chercheurs du laboratoire de Génétique Evolutive Humaine (CNRS/Institut Pasteur) a montré comment les évènements démographiques associés aux modes de vie des chasseurs-cueilleurs et des agriculteurs d’Afrique Centrale ont influencé la façon dont opère la sélection naturelle.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 118 |