Accueil > Communication > Actualités scientifiques > Actualités scientifiques des organismes de recherche

Actualités scientifiques des organismes de recherche RSS des Actualités scientifiques des organismes de recherche

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 106 |

7 décembre 2017

La planète dans une boule de cristal - enjeux et limites de la prédiction en écologie

Face à la crise environnementale, on attend beaucoup du développement d’une écologie plus prédictive. Mais en quoi consiste exactement la prédiction écologique ? Des chercheurs en philosophie et en écologie se penchent sur cette question (CEFE, IHPST et ISEM) dans un article paru dans la revue Oikos. Ils identifient deux formes de prédiction qui n’ont pas le même statut épistémique et qui ne font pas face aux mêmes difficultés, selon que la prédiction est un outil de corroboration des théories scientifiques ou une anticipation de futurs possibles. Ils montrent qu’une distinction explicite de ces deux dimensions est doublement favorable à l’écologie : dans sa mission d’avancement des connaissances et dans ses capacités d’aide à la décision.

Lire la suite

7 décembre 2017

Evoluer pour mieux tolérer les nouveaux venus : quand Darwin est réveillé par une invasion

L’invasion d’une espèce introduite peut déclencher l’évolution rapide de traits chez les espèces locales avec lesquelles elle entre en compétition. C’est ce que montre une étude menée chez des escargots aquatiques par des chercheurs de l’IRD et du CNRS (La Réunion et Montpellier), publiée dans The American Naturalist. L’étude montre qu’une interaction entre espèce peut déclencher une évolution darwinienne en seulement quelques générations. Ces résultats n’auraient pu être obtenue sans la réalisation de suivis à long terme.

Lire la suite

7 décembre 2017

Mésanges des villes et mésanges des forêts : une fable génomique

L’urbanisation croissante met au défi les populations animales en leur imposant de nouvelles contraintes écologiques. À Montpellier, un groupe de chercheurs du Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive étudie l’adaptation des populations de mésanges charbonnières en milieu urbain. Ils ont publié une étude dans la revue Evolutionary Applications qui démontre l’impact de l’urbanisation sur les flux d’individus et leur diversité génétique, ainsi que la réponse polygénique des mésanges charbonnières à la sélection non-naturelle en milieu urbain.

Lire la suite

6 décembre 2017

[Alerte presse] Traquer les méduses grâce aux poissons-lune

Il peut peser plus de deux tonnes et raffole de méduses : c’est le poisson-lune. Un suivi aérien de grande ampleur a révélé une abondance de ce poisson hors du commun au large des côtes françaises, aussi bien atlantique que méditerranéenne. Plus de 290 000 individus vogueraient dans ces eaux en été, jusqu’à 475 individus par 100 km2 dans le golfe du Lion. Les populations de poisson-lune semblent donc pléthoriques malgré de nombreuses captures accidentelles. Est-ce lié à la prolifération actuelle des méduses, du fait du réchauffement et de la surpêche des océans ? Rien ne le prouve pour l’instant. Mais, selon les calculs de l’équipe de scientifique co-pilotée par David Grémillet au CNRS et Craig R. White à l’université de Monash en Australie, chaque poisson-lune consomme quotidiennement 71 kg de méduses, ce qui correspond à 20 774 tonnes par jour en été si l’on considère tous les poissons-lune de France métropolitaine. Or, l’évolution des populations de méduses est particulièrement difficile à suivre. Les scientifiques proposent donc d’utiliser les poissons-lune, très visibles en toutes circonstances et présents dans toutes les eaux tempérées de la planète, comme indicateur de la « gélification » des écosystèmes marins.

Lire la suite

6 décembre 2017

[Communiqué de presse] Biodiversité végétale et vulnérabilité des écosystèmes aux extrêmes climatiques

Biodiversité en déclin, réchauffement climatique, notre environnement est confronté à de multiples changements. Dans le cadre d’une vaste étude européenne, des chercheurs de l’Inra ont contribué à montrer qu’une plus grande richesse en espèces végétales ne permet pas toujours de réduire la vulnérabilité des écosystèmes face aux extrêmes météorologiques. Ces résultats sont publiés le 28 novembre 2017 dans la revue Journal of Ecology.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 106 |