Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités en rapport avec nos thématiques

Actualités en rapport avec nos thématiques RSS des Actualités en rapport avec nos thématiques

Page(s) : < | 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 99 |

22 mai 2017

Du contexte au cortex : à la découverte des neurones sociaux

L’existence de nouveaux neurones sociaux vient d’être mise en évidence par des chercheurs de l’Institut de neurosciences des systèmes (Aix-Marseille Université/Inserm), du Laboratoire de psychologie sociale et cognitive (Université Clermont Auvergne/CNRS) et de l’Institut de neurosciences de la Timone (Aix-Marseille Université/CNRS). Ces recherches menées chez le singe ont montré que lorsque l’animal est amené à réaliser une tâche, des neurones différents s’activent selon la présence ou non d’un congénère. Ces résultats, publiés dans la revue Social Cognitive and Affective Neuroscience, améliorent notre compréhension du cerveau social et permettent de mieux comprendre le phénomène de facilitation sociale1.

Lire la suite

19 mai 2017

Le génome de Biomphalaria glabrata est décrypté : une étape clé pour avancer dans la lutte contre la bilharziose

Des chercheurs viennent de décrypter le génome d’un escargot d’eau douce, le mollusque Biomphalaria glabrata et cela pourrait révolutionner la recherche sur la 2e maladie parasitaire mondiale : la Bilharziose. Cet escargot est le vecteur du parasite Schistosoma mansoni, responsable de cette maladie. Ce dernier se multiplie dans le mollusque et y acquiert ses capacités infestantes pour l’homme. La caractérisation de ce génome permettra de développer de nouvelles stratégies de lutte basées sur l’interruption du cycle de transmission.

Lire la suite

17 mai 2017

Une drosophile invasive résiste aux attaques de ses ennemis naturels grâce à une étonnante stratégie de médication

Originaire d’Asie du Sud-Est, Drosophila suzukii est devenue en l’espace de quelques années un ravageur majeur des cultures fruitières dans plusieurs pays du globe. En Europe et aux Etats-Unis, les méthodes de lutte biologique basées sur l’utilisation de guêpes parasitoïdes contre cette petite mouche se sont révélées jusqu’ici inefficaces. Des chercheurs du Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive (LBBE, CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1 / VetAgro Sup) de Villeurbanne et de l’Unité Ecologie et Dynamiques des Systèmes Anthropisés (EDYSAN, CNRS / Université de Picardie Jules Verne) d’Amiens, viennent de découvrir l’un des moyens de résistance de D. suzukii contre les attaques des parasitoïdes. Dans une étude publiée dans Scientific Reports, ces chercheurs ont montré que des femelles D. suzukii déposaient leurs œufs sur une plante diffusant un insecticide naturel afin d’offrir une meilleure protection de leur progéniture face aux parasitoïdes. Cette stratégie de médication transgénérationnelle pourrait expliquer en partie le succès de l’invasion de l’espèce en Europe.

Lire la suite

15 mai 2017

La diversité des plantes maximise le fonctionnement des écosystèmes

Pour mieux comprendre les liens existant entre le fonctionnement des écosystèmes et la biodiversité une équipe internationale composée notamment de chercheurs du Centre d’études biologiques de Chizé (CEBC-CNRS/Univ. La Rochelle) vient de quantifier pour la première fois combien de diversité végétale est nécessaire au fonctionnement des écosystèmes terrestres. Cette étude conduite au sein des écosystèmes secs de la planète sur les cinq continents (incluant des steppes continentales, des maquis méditerranéens, des savanes, des forêts sèches, mais aussi des déserts) est publiée le 18 avril 2017 dans Nature Ecology and Evolution.

Lire la suite

15 mai 2017

Vers une meilleure prédiction de la structure des peuplements de poissons des récifs coralliens

La théorie de la biogéographie des îles (TBI) permet d’étudier la richesse spécifique des écosystèmes insulaires. Ce modèle présente toutefois l’inconvénient de ne pas tenir compte de la taille ou du niveau trophique des espèces concernées alors qu’ils influencent leur distribution à large échelle. Afin de prendre en considération ces deux paramètres, des chercheurs du Centre pour la biodiversité marine, l’exploitation et la conservation (MARBEC, CNRS / Université de Montpellier / IRD / Ifremer) de Montpellier ont développé avec l’aide de scientifiques canadiens une nouvelle théorie allométrique et trophique de la biogéographie des îles (TATBI). Dans une étude publiée récemment dans Ecology Letters, l’équipe a démontré que la TATBI offrait une meilleure prédiction que la TBI concernant la structure des peuplements de poissons des récifs coralliens. Ce nouveau modèle théorique semble mieux à même d’analyser l’impact du changement climatique sur la taille des individus qui composent ces assemblages de poissons tropicaux.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 99 |