Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités scientifiques des organismes de recherche

Actualités scientifiques des organismes de recherche RSS des Actualités scientifiques des organismes de recherche

Page(s) : < | 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 105 |

11 septembre 2017

Une histoire de coeur : bases génétiques d’une maladie touchant le cachalot pygmée

Les études portant sur les causes de maladies complexes incluent rarement des populations naturelles d’animaux non domestiqués, bien que ces comparaisons fournissent des parallèles intéressants avec les organismes modèles utilisés en sciences biomédicales. La cardiomyopathie est une maladie cardiaque affectant plusieurs espèces de mammifères dont l’homme, le chat, le chien et certaines baleines. Une étude publiée récemment dans la revue Genome s’est intéressée aux bases génétiques de cette maladie chez le cachalot pygmée, en dépistant des mutations affectant la fonction de protéines cardiaques. Cette étude menée par deux chercheurs en collaboration entre le laboratoire LIENSs (CNRS / Université de la Rochelle), l’Université de Louisiane à Lafayette et le Southeast Fisheries Science Center aux Etats-Unis a révélé que, chez le cachalot pygmée, la cause de cette maladie est probablement multi-factorielle comme observé chez l’homme.

Lire la suite

6 septembre 2017

Le microbiote des larves de moustiques joue un rôle dans la capacité des insectes adultes à transmettre des pathogènes humains

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes de l’IRD, de l’Université Claude Bernard Lyon 11 et du CIRMF au Gabon, viennent de démontrer que l’exposition à différentes bactéries au cours du développement des larves de moustiques (Aedes aegypti) se répercute sur leur aptitude à devenir vecteurs d’arbovirus au stade adulte. Ces résultats apportent la première preuve empirique que le microbiote larvaire peut influencer l’aptitude d’un moustique adulte à transmettre des pathogènes humains. Cette étude, publiée dans le journal scientifique Science Advances le 16 août 2017, représente une étape importante vers une meilleure connaissance du rôle joué par l’environnement dans le risque de maladies à transmission vectorielle.

Lire la suite

30 août 2017

Menace sur la pollinisation : le côté obscur de la lumière artificielle

Une équipe européenne, dont un chercheur du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CNRS/MNHN/UPMC), démontre pour la première fois les impacts directs et indirects de la lumière artificielle sur la pollinisation des fleurs. Une menace sur les écosystèmes terrestres qui s’ajoute à la perte d’habitat, l’utilisation de pesticides, la propagation de pathogènes et le changement climatique. Leurs résultats sont publiés le 3 août 2017 dans la revue Nature.

Lire la suite

30 août 2017

La découverte de la fleur ancestrale : un nouveau modèle pour la diversification des plantes à fleurs

L’ancêtre de toutes les fleurs vient d’être identifié par une équipe de 36 chercheurs, issus de 13 pays. Ces travaux, coordonnés par Hervé Sauquet du laboratoire Ecologie, systématique, évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech) apportent de nouveaux résultats sur la structure des fleurs les plus anciennes, il y a 140 millions d’années. Les résultats de cette étude sont publiés le 1er août 2017 dans la revue Nature Communications.

Lire la suite

30 août 2017

Madagascar, illustration inédite de la mondialisation génétique

La mondialisation n’est pas un phénomène récent, et le peuple malgache en est la preuve vivante. Un article publié dans PNAS lève le voile sur les origines génétiques de la population de Madagascar au travers d’une étude internationale menée sur 10 ans, qui a mobilisé pas moins de 3000 participants et des chercheurs d’horizons variés (CNRS1, INSERM, ICMAA, Institut de Civilisations d’Antananarivo2) afin de mieux comprendre les origines des habitants de l’île. Parmi les résultats les plus marquants figurent la création d’une cartographie et d’une banque de données inédites sur les gènes du peuple malgache, révélant notamment que ce dernier a été au carrefour d’influences génétiques majoritairement asiatiques et africaines. Un grand pas vers une meilleure compréhension de la physiopathologie de la population malgache et des adaptations physiologiques lors de la confrontation à un nouvel environnement.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 105 |