Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Podcasts

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 50 |

20 juin 2017

[Ecouter] Les microbes sont nos alliés (France Inter - La Tête au carré - 52min56)

Comment les animaux (et l’homme) mais aussi les plantes sont intimement construits par les microbes qui les habitent et les aident à accomplir des fonctions variées et vitales.

Les microbes jouent un rôle en tous points essentiel : tous les organismes vivants, végétaux ou animaux, dépendent intimement de microbes qui contribuent à leur nutrition, leur développement, leur intimité ou même leur comportement. Toujours pris dans un réseau d’interactions microbiennes, ces organismes ne sont jamais seuls.

Ils sont partout

L’art d’élever des microbes. Les vaches, grâce à la rumination, élèvent des microbes en amont du tube digestif tout comme les paresseux et leurs algues symbiotiques cultivée dans leurs poils ! Les fourmis cohabitent avec les champignons qui mangent et digèrent la cellulose et la lignine qu’elles ne digèrent pas. Elles les nourrissent et pré découpent des feuilles. C’est une symbiose digestive. Chez les plantes, chez l’homme les microbes sont partout !

Qui sont ces microbes coopérants ?

Est-ce une symbiose une coopération ou un mutualisme ? En quoi consiste cette symbiose ? Quels mécanismes assurent la permanence, de générations en générations, des symbioses microbiennes ? Confrontés à une sélection qui encourage l’égoïsme, comment le mutualisme peut-il subsister ?

Avec :
- Marc-André Selosse, microbiologiste et professeur au MNHN, auteur de Jamais seul. Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations avec Postface de Francis Hallé aux éditions Actes Sud.

Lire la suite

14 juin 2017

[Ecouter] Pourquoi une telle inventivité sexuelle chez les poissons ? (Rfi - Autour de la question - 46min)

Pourquoi une telle inventivité sexuelle chez les poissons ?

Ces derniers ont developpé le répertoire amoureux le plus riche du règne animal : amours acrobatiques, sélectifs, alternatifs et érotiques.

Plongée dans la vie sexuelle des poissons avec Jacques Bruslé (professeur émérite à l’Université de Perpignan. Il a dirigé à l’Université de Paris, de 1973 à 1996, le laboratoire de biologie marine centré sur l’étude des poissons (ichtyologie).

Son ouvrage La vie sexuelle des poissons, petit dictionnaire de leurs comportements, vient de paraître chez Belin et a été co-écrit avec Jean-Pierre Quignard.

Nous entendrons pendant l’émission une interview d’Eric Parmentier, biologiste spécialisé dans les vocalisations des poissons.

Lire la suite

14 juin 2017

[Ecouter] Méditerranée : peut-on encore la sauver ? (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

La mer Méditerranée court-elle un grand danger ? Quel est l’impact et la part de responsabilité du réchauffement climatique, de la surpêche et de la pollution sur la diminution de la biodiversité de la mer Méditerranée ?

Mare Nostrum, c’est notre mer. Ce patrimoine nominatif n’empêche malheureusement pas que nous la maltraitions, cette mer qui est nôtre. Car la Méditerranée est une mer quasi-fermée, avec très peu de courants entrants et sortants. Résultat, il faut un siècle à ses eaux pour se renouveler, ce qui en fait un écosystème particulièrement vulnérable aux activités humaines. C’est pourtant un immense réservoir de biodiversité, elle abrite 7 à 8% des espèces connues alors qu’elle ne représente que 0,3% du volume des eaux océaniques. La Méditerranée est en péril, sommes-nous en mesure de la sauver.

Et au chevet de Notre Mer, pour prendre son pouls, effectuer le diagnostic et prescrire les remèdes, nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui Richard Sempéré, océanologue géochimiste au CNRS, directeur de l’unité de recherche MOI à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie et co-coordinateur du programme MERMEX et Jean-François Ghiglione, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Océanographie Microbienne de Banyuls-sur-Mer, et responsable de l’équipe Ecotoxicologie et ingénierie microbienne marine, coordinateur du projet PLASTICMICRO .

Lire la suite

14 juin 2017

[Ecouter] Manifeste pour une agriculture durable (France Inter - La Tête au carré - 47min13)

Les sols hébergent la vie et sont la base même de la pyramide de la vie.

François de Salignac de La Mothe Fénelon :

"L’agriculture, qui est le fondement de la vie humaine, est la source de tous les vrais biens."

Cette phrase d’un précurseur des Lumières est également le sous-titre du dernier livre de Lydia et Claude Bourguignon, auteurs de Manifeste pour une agriculture durable aux éditions Actes Sud.

Lydia et Claude Bourguignon sont microbiologistes des sols. Dans les années 1970, ils sont les premiers scientifiques à alerter l’opinion sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en microorganismes, ainsi que la perte d’humus et de capacité des sols agricoles européens. Il est fondamental de maintenir les sols vivants afin de garantir une terre fertile.

"Médecins de la terre", Lydia et Claude Bourguignon aident les agriculteurs et viticulteurs à restaurer les sols durablement et sans pesticides et prônent une agriculture durable.

Lire la suite

13 juin 2017

[Ecouter] 2017, l’année des méduses ? (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Comment décrire les méduses ? Depuis quand existent-elles ? Dans quels milieux sont-elles apparues ? Où prolifèrent-elles ? Comment se reproduisent-elles ? Comment se nourrissent-elles ? Quelles interactions avec leur environnement ? Quels sont leurs prédateurs ? Comment expliquer leur surabondance l’été ?

Elles sont le cauchemar des étés à la plage, faire pipi sur leurs brûlures ne sert strictement à rien, elles sont sur Terre depuis plus longtemps que les dinosaures et elles nous survivront certainement en cas d’impact avec un astéroïde ou d’apocalypse nucléaire. Plus sérieusement, ce que nous nommons « méduses » regroupe plusieurs espèces d’animaux aux propriétés étranges, notamment la capacité de se régénérer ou une potentielle immortalité. Mais surtout, le réchauffement climatique et la surpêche entrainent leur pullulation, dangereuse pour l’équilibre des écosystèmes marins et qui participe de l’inquiétante perte de biodiversité de nos océans.
Pour plonger dans cet univers étrange et bioluminescent nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui Corinne Copin, chargée de mission pour la politique des océans à l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco et Guillaume Eveillard, conservateur à l’Aquarium de Paris, où vous avez développé le premier « Médusarium » en Europe.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 50 |