Accueil > Communication > Actualités scientifiques > Podcasts

Page(s) : < | 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 74 |

23 avril 2018

[Ecouter] Et si l’agroécologie était notre avenir ? (France Culture - De cause à effets - 1H)

« 20 ans déjà », c’est le temps qui s’est écoulé pour notre invité depuis son choix fait, en tant qu’étudiant, de s’engager sur la voie du changement de modèle et de l’écologie ; « et dans 20 ans, un autre monde », c’est le chemin qu’il nous montre aujourd’hui et sur lequel il nous entraîne pour réussir le pari.

À l’occasion de la journée mondiale de la terre, célébrée depuis le 22 avril 1970, nous recevons Maxime de Rostolan, fondateur de Fermes d’Avenir et de Blue Bees. Auteur du livre “On a 20 ans pour changer le monde” paru chez Larousse, et un des acteurs phares du film-documentaire du même nom, réalisé par Hélène Médigue, actuellement au cinéma.

Lire la suite

23 avril 2018

[Ecouter] Darwin : une théorie en voie d’évolution (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Qui fut Charles Darwin ? Pourquoi y a-t-il un avant et un après Darwin dans l’histoire des sciences ? Quelles sont les critiques opposées aux théories de Darwin ? Aujourd’hui, les théories de Darwin continuent-elles d’évoluer ?

A l’heure où le créationnisme fait, de façon surprenante, un grand retour, notamment Outre-Atlantique, jusque dans le bureau de la vice-présidence… il ne peut pas être mauvais de se replonger à la source de la théorie de l’évolution… qui plus est un 19 avril, jour de la commémoration de la mort de Charles Darwin.« Newton du brin d’herbe » qu’attendait Kant, « Copernic du monde organique » selon Freud. Darwin est certainement à l’origine du plus grand bouleversement conceptuel dans la compréhension de la structure du vivant, une théorie qui en un siècle et demi, n’a cessé d’être confirmée et de se préciser.

Nos deux narrateurs du jour sont Thierry Hoquet, professeur de philosophie des sciences à l’université Paris Nanterre, membre de l’Institut de recherches philosophiques et traducteur de L’Origine des espèces, éditée au Seuil et Jean-Baptiste de Panafieu, professeur agrégé de sciences naturelles et docteur en océanographie biologique, auteur de « Darwin à la plage : l’évolution dans un transat  » chez Dunod - prix le Goût des Sciences / France Culture 2017.

Lire la suite

23 avril 2018

[Ecouter] Des gènes aux super-organismes : les réseaux de l’évolution (France Inter - La Tête au carré - 54min)

Se demander comment la théorie de l’évolution pourrait décrire au-delà de l’évolution des espèces, l’évolution des organisations biologiques et l’évolution des écosystèmes. Les responsables, sont « collectifs » et tout n’est que réseaux et interactions.

Attention, retracer nos origines est bien plus complexe qu’on ne le pense « Homo sapiens n’est pas vraiment le bipède original que nous croyions triomphalement campé en haut de sa branche évolutive ». Les éléments étudiés par les biologistes sont en interaction, il existe donc au cœur de toute la biologie des collectifs, c’est la thèse avancée par Eric Bapteste, biologiste évolutionniste et philosophe. Il publie chez Belin, Tous entrelacés ! des gènes aux super-organismes : les réseaux de l’évolution.

Lire la suite

23 avril 2018

[Ecouter] Domestication animale : des animaux sur mesure ? (France Culture - La méthode scientifique - 58min)

Comment s’est faite la domestication des animaux ? A quelle période et à quel endroit remonte-t-elle ? Comment les animaux domestiques se sont-ils ensuite dispersés dans le monde ? Comment la domestication change t-elle l’animal ?

« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé  », dit le renard au Petit Prince de Saint-Exupéry. La paléogénétique et l’archéozoologie ne disent pas autre chose à propos de la domestication de l’animal par l’homme : responsable au point de modifier des gènes, de transformer des espèces, de bouleverser des lignées pour une meilleure cohabitation, pour un commensalisme, le plus souvent au bénéfice de l’homme et parfois au détriment de l’animal, qui y perd en diversité génétique, en capacité cérébrale, qui acquiert des traits parfois à son désavantage. Mais l’humain lui-même n’est-il finalement pas un animal auto-apprivoisé ?

Pour comprendre comment nous sommes passés du loup au chien, de l’auroch à la vache, du sanglier au cochon et du chat au chat, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Joséphine Lesur, archéozoologue et maître de conférences au Muséum National d’Histoire Naturelle, auteure de « Et la gazelle devint chèvre » aux Presses Universitaires du Midi et Eva Maria Geigl, directrice de recherche CNRS et co-responsable de l’équipe Epigénome et Paléogénome à l’Institut Jacques Monod.

Lire la suite

23 avril 2018

[Ecouter] L’homosexualité animale, la nature au grand jour ! (France Culture - De cause à effets - 1H)

Les scientifiques et éthologues ont longtemps utilisé des termes ‘détournés ‘tels que « pseudo-copulation », « comportement sexuel aberrant » ou même « contre nature »… pour qualifier tout simplement l’homosexualité qui se donne à voir naturellement dans le monde animal.

Encore tabou dans la communauté, savante ou civile, de certains pays du monde, le sujet ne peut toujours pas y être abordé avec une totale sérénité, comme Fleur Daugey, auteur du livre « Animaux homos » (paru chez Albin Michel) en a fait l’expérience. Et pourtant, l’homosexualité animale offre de multiples facettes que l’on ne peut plus ignorer et représente une des options possibles pour s’adapter aux variations de l’environnement.

L’homosexualité est dans la nature, et nous en parlons avec Fleur Daugey, éthologue, journaliste scientifique et auteure du livre « Animaux homos. Histoire naturelle de l’homosexualité » paru chez Albin Michel, Thierry Lodé, biologiste, professeur d’écologie évolutive à l’université de Rennes et de Angers, auteur du livre « La guerre des sexes chez les animaux » paru chez Odile Jacob.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 74 |