Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 3


Home > Communication > Scientific newsletter > Podcasts

Podcasts Podcasts feed

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 46 |

28 April 2017

[Listen] Des moustiques et des hommes (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Pourquoi l’académicien Erik Orsenna a-t-il pisté les moustiques ? Les moustiques nous échappent-ils encore ? Pourquoi les moustiques continuent-ils d’être dévastateurs ? Les moustiques sont-ils les rois de la mutation ? Quelles seraient les conséquences écologiques de l’éradication des moustiques ?

Avec plus de 750 000 décès par an, c’est l’animal le plus dangereux pour l’homme. Il est présent sur tous les continents (hormis l’Antarctique), est le vecteur de multiples maladies sévères dont certaines sont mortelles. C’est par ailleurs la pire plaie de vos étés, un ennemi intime qui peut transformer une nuit idyllique en cauchemar. Il ne connaît aucune frontière, se répand dans des zones climatiques qui n’étaient pas les siennes, a un facteur élevé de mutabilité qui le rend rapidement résistant aux insecticides qui le menacent. Bref, le moustique est une plaie mondiale, à tel point que se pose la question de son éradication de la planète. Une éradication qui pourrait, malgré tout, faire plus de mal que de bien à notre planète.

Pour évoquer cette relation de haine, mais aussi un peu d’amour caché loin quelque part entre les moustiques et l’humanité, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Erik Orsenna, écrivain, membre de l’Académie Française, il publie avec Isabelle de Saint-Aubin « Géopolitique du moustique, petit précis de mondialisation 4 » chez Fayard et François Rodhain, entomologiste médical, professeur honoraire à l’Institut Pasteur « Le parasite, le moustique, l’homme et les autres, essai sur l’éco-épidémiologie des maladies à vecteur », aux éditions Docis.

Read more

27 April 2017

[Listen] Biologie de synthèse : le grand Lego de la vie (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Comment est apparue la biologie de synthèse ? Et comment découle-t-elle du concept même de vie artificielle ? Quelles différences ? Quelle définition donne-t-on aujourd’hui à la biologie de synthèse ? Quelles différences avec la méthode CRISPR et les OGM ?

Tout au long de son histoire, jamais la science n’aura tourné le dos au mythe de Prométhée. Créer la vie, à partir de l’inerte, qu’il s’agisse de comprendre comment la vie est apparue sur Terre, ou de céder à la tentation du savant-démiurge. Jamais cette tentation mythologique n’aura été aussi proche d’aboutir ces dernières années. Depuis la création d’une cellule « synthétique » procaryote jusqu’à l’assemblage brique par brique d’ADN de synthèse, allant jusqu’à la création de deux nouveaux nucléotides inexistants dans la nature, la biologie de synthèse est sur le chemin vers la transformation de la vie en outil, voire de la re-création de la vie, in vivo, in vitro, in silico, et peut-être demain ex nihilo.

Pour parcourir cette voie qui part de la domestication du vivant jusqu’à sa synthèse… nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui Thomas Heams, biologiste, enseignant-chercheur à AgroParisTech… Hugues Bersini, professeur d’informatique à l’université libre de Bruxelles.

Read more

26 April 2017

[Listen] Doit-on craindre les requins? (Rfi - Autour de la question - 46min)

Pourquoi est-ce que les requins nous font si peur ? Il y en a des grands, des petits, de toutes les couleurs, mais sont-ils dangereux ? Doit-on craindre les requins ?

Avec Bernard Seret, biologiste marin, spécialiste des requins pour son petit livre « Les Requins » paru à la petite Bédethèque des savoirs (Editions Lombard), illustré par Julien Solé.

Read more

21 April 2017

[Listen] Le monde piquant des cactus (France Inter - La Tête au carré - 39min34)

Comment le cactus est-il arrivé en Europe ? Est-ce qu’un cactus ça vit forcément dans le désert ? À quoi servent les épines ? Tout sur le cactus aujourd’hui avec deux passionnés.

Les cactus appartiennent à la famille des cactaceae, plantes xérophytes aux formes très variées et toujours spectaculaires (globulaires, colonnaires, grimpantes, arborescentes, à cladodes…) qui ont la particularité de stocker dans leurs tissus des réserves de « suc » pour faire face aux longues périodes de sécheresse.
Quelles sont les caractéristiques et le rôle des cactus dans l’écosystème ?

Pour en parler, Matthieu Vidard reçoit :
- Fabrice Fenouilliere : concepteur et directeur du Parc Galea, espace mêlant jardins paysagers (jardin minéral, cactus, jardin aromatique) et espaces muséographiques en Corse.
- Yann Cochard, ingénieur informatique passionné de cactus, créateur du site Au Cactus Francophone, un site dédié aux cactus, plantes grasses, caudex, euphorbes, crassulas, mésembs, et autres plantes des milieux semi-désertiques.

Read more

20 April 2017

[Listen] Science et société : les raisons historiques du divorce (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Comment est apparue la méfiance des citoyens vis à vis de la science ? En quoi peut-on dire qu’il y a un avant et après la bombe atomique ? Cette méfiance est-elle encore justifiée aujourd’hui ? Faut-il avoir peur du progrès ?

Troisième numéro de notre semaine spéciale consacrée à la Marche pour les Sciences, qui aura lieu samedi. Si aujourd’hui, une personne sur deux estime que la science peut apporter autant de mal que de bien, que s’est-il passé ? Pourquoi les chercheurs ont-ils fini par susciter la méfiance des citoyens ? Depuis quand la notion de progrès est-elle vectrice d’inquiétude ? Depuis quand le scientifique est-il devenu suspect. Peut-être depuis ce 16 juillet 1945, dans ce désert du Nouveau-Mexique où Robert Oppenheimer prononça cette phrase du Mahabarrata : « Maintenant je suis la mort, le destructeur des mondes » après le premier essai nucléaire de l’histoire de l’humanité ? 70 ans après, comment œuvre à la réconciliation ?

Et pour percer les limites mais aussi discerner les atouts de l’enseignement scientifique en France, qui plus est à 5 jours de l’élection présidentielle, La Méthode scientifique a le plaisir d’accueillir aujourd’hui Agnès Van Zanten, directrice de recherche à l’Observatoire Sociologique du Changement, membre du Conseil supérieur des programmes et médaille d’argent du CNRS 2017, Gabrielle Zimmermann, chef de projet à la Fondation Main à la Pâte, auteure de nombreux livres et manuels scolaires et Michèle Artigue, professeure émérite au laboratoire de Didactique André Revuz, à l’université Paris Diderot, mathématicienne spécialisée en didactique.

Read more

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 46 |