Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 1


Home > Communication > Scientific newsletter > Podcasts

Podcasts Podcasts feed

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 61 |

15 January 2018

[Listen] Que sait-on des tortues de mer ? (Rfi - Autour de la question - 46min)

Que sait-on des tortues de mer ?
Excellentes navigatrices, ces animaux emblématiques et mystérieux, d’une formidable longévité, reviennent toujours pondre sur le lieu de leur naissance...
Quel est le secret des tortues marines ?

Avec Jérôme Bourjea, docteur en Biologie, responsable du Laboratoire halieutique méditerranéen de l’Ifremer à Sète. Quinze années passées à La Réunion lui ont permis de développer de nombreux programmes de recherche sur les tortues marines... Son ouvrage Les tortues marines vient de paraître chez Quae.

Read more

15 January 2018

[Listen] Banquise, et pourtant elle fond (France Culture - La méthode scientifique - 58min)

Comment se forme la banquise ? Quel est son rôle ? Comment évolue-t-elle concrètement ? Quelles sont les mesures dédiées à la protection des zones polaires aujourd’hui ?

La banquise arctique a atteint en 2017 sa surface la plus petite depuis qu’elle est observée par satellite en 1979. Idem au pôle Sud où la banquise Antarctique a très nettement reculé l’année dernière. La banquise recule d’année en année. Ça ressemble à un refrain connu. Et pourtant la situation est bien plus complexe que cela. Par exemple, au niveau planétaire, c’est-à-dire nord et sud compris, elle a atteint il y a 3 ans le niveau le plus haut relevé depuis 20 ans. Que se passe-t-il sur nos banquises ? Quelles conséquences ces variations peuvent-elles avoir sur le reste du climat de la planète, et peut-on faire quelque chose pour y remédier ?

Pour comprendre ces mécanismes saisonniers et climatiques déjà très complexes, et aux répercussions encore plus complexes sur l’ensemble du climat planétaire, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Claude Gascard, océanographe, directeur de recherche CNRS émérite, il travaille à LOCEAN, le Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques, Jérôme Weiss, directeur de recherche CNRS à l’Institut de la Terre à Grenoble.

Read more

15 January 2018

[Listen] Grand entretien avec Philippe Descola (France Culture - La méthode scientifique - 1H)

Comment faire de l’anthropologie en 2018 ? Comment repenser la notion de nature en pleine crise écologique ? Quelles pistes envisager pour repenser le rapport humains / non humains ?

Et en cette nouvelle année qui débute sur fond de crise écologique, de chute de la biodiversité et de saccage continu et répété de ce que nous qualifions notre patrimoine naturel, ne faudrait-il pas tout simplement repenser cette notion de patrimoine et notre rapport à la nature ? C’est précisément ce que fait note invité du jour depuis ses premiers voyages chez les Jivajos Achuar en Amazonie jusqu’à ses appels récents à dynamiter l’anthropocentrisme et l’eurocentrisme des sciences sociales. Parce que s’il est une certitude et une seule en cette nouvelle année, c’est que oui, les concepts changent le monde .

Philippe Descola est notre premier invité de l’année et il est avec nous pour l’heure qui vient. Bienvenue dans la méthode scientifique.

Read more

19 December 2017

[Listen] Les espèces invasives (France Inter - La Tête au carré - 53min)

Le moustique tigre, le frelon asiatique, l’ambroisie, la pyrale du buis, le nématode du pin, la termite de Formose, xylella fastidiosa ou la grenouille taureau ont la particularité de faire partie des " EEE", les espèces exotiques envahissantes nuisibles pour la biodiversité et la santé.

C’est un fait : de nombreuses espèces exotiques envahissantes - micro-organismes, animaux et plantes invasives - se propagent à la surface du globe de façon accélérée en suivant les voies de circulation d’une mondialisation coupable de négligence . Ce sont des espèces qui peuvent devenir de sérieux dangers sanitaires en cas de proliférations. Ces espèces ont fait irruption en Europe ces 35 dernières années et selon les scientifiques, leur nombre a bondi de 76 % dans ce laps de temps. On compte désormais 12 212 espèces exotiques sur le Vieux Continent dont plus de 1 000 sont considérées comme invasives.
Affectant non seulement l’agriculture, à travers l’émergence de ravageurs, mais aussi la santé publique, à l’image du moustique tigre vecteur des virus de la dengue et du chikungunya, ces bios agresseurs invasifs sont également de graves nuisances écologiques pour les écosystèmes et la biodiversité, tels que le charançon nuisible aux palmiers de la Côte d’ Azur, les grenouilles-taureaux fatales aux reinettes, ou la plante jussie, cauchemar des milieux aquatiques… On attend la déclinaison pratique de la nouvelle Stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes en 2018 pour les surveiller et les contrôler.

Avec Serge Muller, Professeur de botanique au MNHN et responsable de l’herbier national du MNHN. Il a coordonné en 2016 un groupe de travail qui a produit un projet de stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes (EEE) pour 2018 . Il a signé : "Plantes invasives en France-Etat des connaissances et propositions d’actions" 2006 Ed Mnhn
et Hugues Demeude journaliste spécialiste des sujets Environnement et Société et scénariste de documentaires. Il est l’ auteur de "ALERTE AUX FLÉAUX BIOLOGIQUES - Espèces invasives : dangers sanitaires et nuisances écologiques" Ed Michalon.

Read more

18 December 2017

[Listen] A-t-on perdu notre lien à la nature ? (France Inter - La Tête au carré - 55min)

Comment faire de la nature un projet politique et repenser la gestion des problèmes environnementaux ?

L’attitude des Français vis-à-vis de la nature est très différente celle de nos voisins germanophones et anglophones. C’est le constat que fait Valérie Chansigaud dans son nouveau livre intitulé Les Français et la nature, Pourquoi si peu d’amour ?
Comment expliquer cette désaffection? Pourquoi est-il si difficile de mobiliser les Français pour la sauvegarde de la faune et de la flore ?
Pour cette historienne des sciences et de l’environnement, l’intérêt pour la nature s’accompagne toujours d’une dimension sociale et politique.
Pour Valérie Cabanes, l’humanité doit retrouver son rôle originel : celui de gardienne de la Terre pour vivre « en harmonie avec la nature ».
Juriste, elle appelle à une métamorphose du droit international pour mieux protéger la planète Terre et ses habitants.

Read more

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 61 |