Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 2


Home > Communication > Scientific newsletter > Podcasts

Podcasts Podcasts feed

Page(s) : < | 1 | ... | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | ... | 79 |

5 April 2018

[Listen] L’intelligence des plantes (France Inter - La Tête au carré - 55min)

Les plantes sont des êtres beaucoup moins passifs qu’en apparence, des héroïnes rusées du théâtre de leur vie …et de la nôtre. De plus, elles dominent tout l’environnement terrestre et forment 99% de sa biomasse

Les plantes n’ont pas de cerveau mais est-ce un argument pour nier leur intelligence ?
Charles Darwin voyait dans les plantes des êtres vivants les plus extraordinaires . Il disait qu’elles manifestaient un degré d’évolution étonnement avancé . Il observait la nature et en déduisait des lois comme dans son observation sur le mouvement des plantes. Dans son livre "The power of Mouvement in plants", il affirme la conviction que leurs racines présentent des similitudes avec le cerveau des animaux inférieurs, avec les parties terminales de leurs racines. Francis Darwin, son fils, poursuivra ses recherches et deviendra l’un des premiers professeurs de physiologie végétale et déclarera que « les plantes sont intelligentes ».

Aujourd’hui, de nombreuses études récentes ont montré qu’elles sont douées de sensibilité. La neurologie végétale a pour principal domaine de recherche la façon dont les plantes se procurent et transforment les informations tirées de leur environnement de manière à adopter un comportement cohérent. C’est une preuve de leur intelligence.

Avec Stefano Mancuso, fondateur de la neurobiologie végétale. Il est Professeur à l’Université de Florence et membre de l’Accademia dei Georgofili et il dirige le Laboratoire International de Neurobiologie Végétale (LINV), établi à Florence et est associé à différents laboratoires à Kitakyushu, Bonn et Paris. Il est l’auteur de "L’intelligence des plantes. Sensibilité et communication dans le monde végétal " Ed Albin Michel.

Read more

5 April 2018

[Listen] A quoi ressemblerait un monde sans abeilles ? (Rfi - Autour de la question - 46min)

Elles vivaient déjà il y a 100 millions d’années…On pourrait les croire indestructibles mais aujourd’hui de plus en plus de scientifiques s’inquiètent de leur déclin, voire de leur disparition. Une disparition qui serait synonyme de catastrophe pour l’humanité car les espèces sauvages comme domestiques pollinisent un tiers des plantes que nous consommons…Alors à quoi ressemblerait un monde sans abeilles ?

Avec Yves Le Conte, directeur de recherche à l’INRA-Avignon, directeur de l’Unité de recherche abeilles et environnement, animateur du Laboratoire de biologie et protection de l’abeille. Son livre Les Abeilles, les connaître pour mieux les protéger vient de paraître à la Petite Bédéthèque des savoirs / Le Lombrad.
Et Lionel Garnery, chercheur au CNRS à Gif-sur-Yvette, maître de conférences à l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et spécialiste de la génétique de l’abeille noire.

Read more

3 April 2018

[Listen] Parasite : un hôte pas toujours malvenu (France Culture - La méthode scientifique - 58min)

Qu’est ce que le parasitisme ? Un parasite est-il nécessairement nuisible ? En quoi le parasitisme est-il un moteur de l’évolution ?

Lorsque l’on pense parasite, ce ne sont pas des images ni des pensées positives qui les premières viennent à l’esprit. On pense sale petite bête, toxique, profiteuse, malveillante… Bref, à peu près tout l’inverse de l’immense diversité de ce que sont les parasites. Si certains sont en effet vecteurs d’affaiblissement voire de maladies, sans parasites, il n’y aurait pas eu de photosynthèse, de mitochondries dans les cellules, il n’y aurait certainement de pas digestion possible et peut-être même pas de reproduction sexuée. Que sont donc ces organismes qui vivent aux dépens des autres et pourquoi exercent-ils autant de fascination ?

Pour examiner ces petites ou plus grosses bêtes qui ont tant besoin des autres pour survivre, nous avons le plaisir de recevoir en ce lundi de Pâques Pierre KERNER, habitué de nos tables rondes du vendredi, maître de conférences en génétique évolutive du développement à l’Université Paris Diderot, et auteur de « Moi, Parasite » aux éditions BELIN, et, en duplex depuis les locaux de nos camarades de France Bleu Occitanie à Toulouse, Simon BLANCHET, chargé de recherche CNRS à la Station d’écologie théorique et expérimentale.

Read more

1 April 2018

[Listen] Sécurité alimentaire : se nourrir c’est mourir un peu ? (France Culture - La méthode scientifique - 58min)

Pourquoi les aliments ultra-transformés sont-ils cancérogènes ? Y a-t-il des risques liés aux additifs alimentaires ? Comment sont établies les doses journalières admissibles de ces additifs ? Quelles sont les traces de substances chimiques qu’on peut trouver dans les aliments ?

Se nourrir sans mettre en danger sa santé est-il devenu une sorte de sport de combat, à en croire les multiples scandales alimentaires qui émaillent régulièrement l’actualité, salmonelle dans le lait, fipronil dans les œufs, pesticides à toutes les sauces et perturbateurs endocriniens en dessert. Notre nourriture quotidienne serait une sorte de cocktail toxique de produits chimiques, d’adjuvants toxiques et nous tuerait à petit feu et pourtant, jamais notre espérance de vie n’a été aussi longue, et jamais nous n’avons vécu autant en bonne santé qu’aujourd’hui. Alors que faut-il croire ? Mangeons nous mieux, ou plus mal qu’avant ? Est-il vraiment si compliqué de manger sainement ?

Pour examiner dans les moindres détails le contenu de nos assiettes, nous avons le plaisir de recevoir Marion Guillou, présidente d’Agreenium, l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier d’Île de France et Marie-Hélène Schwoob, ingénieure agronome, chercheure à l’Institut du développement durable et des relations

Read more

26 March 2018

[Listen] SOS Mangrove (France Culture - De cause à effets - 1H)

Milieu fondamental de l’équilibre planétaire, notamment dans son rôle de capteur de carbone tout récemment découvert, la Mangrove lance un SOS désespéré… A qui veut l’entendre !

À son nom, des images d’eaux saumâtres et de vase, de moustiques, de vers marins ou de crabes, de racines enchevêtrées et de végétation inhospitalière envahissent nos esprits et installent dans notre imaginaire l’idée d’un écosystème hostile et inquiétant. Or, cette forêt dans la mer, inspirante pour les écrivains, les artistes et les poètes, est l’un des territoires les plus exceptionnels au monde ; elle forme le berceau d’une faune et d’une flore à la richesse méconnue, scrutées par des chercheurs du monde entier, inquiets aujourd’hui du devenir de ce milieu unique face aux changements globaux (surexploitation forestière, agricole et aquacole, développement urbain, augmentation des températures et du niveau de la mer, fréquence des événements extrêmes…). Milieu fondamental pour l’équilibre planétaire, notamment dans son rôle de capteur de carbone tout récemment découvert, la Mangrove et surtout ceux qui l’observent lance un SOS… À qui veut bien l’entendre !
À la veille du colloque sur l’écologie tropicale qui se tiendra à Paris du 26 au 29 mars, nous plongeons aujourd’hui dans ce milieu méconnu, avec :

- François Fromard, chercheur au Laboratoire Ecologie fonctionnelle et Environnement du CNRS, à Toulouse, co-directeur du livre « Mangrove, une forêt dans la mer » paru au Cherche Midi/CNRS.
- Tarik Meziane, chercheur au laboratoire biologie des organismes et écosystèmes aquatiques du MNHN de Paris.
- en duplex de nos studios de France Bleu Hérault à Montpellier, Gilbert David, du laboratoire Espace pour le développement de l’IRD-Montpellier.

Read more

Page(s) : < | 1 | ... | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | ... | 79 |