Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Podcasts

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 45 |

3 avril 2017

[Ecouter] L’intelligence individuelle et collective des fourmis (France Inter - La Tête au carré - 53min44)

Antoine Wystrach et Audrey Dussutour sont tous les deux éthologistes au Centre de Recherches sur la cognition animale à l’université Paul Sabatier de Toulouse. Tous deux étudient l’intelligence des fourmis, l’un au niveau individuel et l’autre au niveau collectif.
Les fourmis sont des insectes sociaux formant des colonies ou des fourmilières composés de plusieurs milliers d’individus. Ce collectif est un super organisme auto-organisé. C’est une intelligence collective qui émerge des enchaînements d’un grand nombre d’interactions entre individus et leur environnement . Audrey Dussutour étudie la régulation du trafic chez les fourmis et a démontré que pour prévenir et limiter la formation d’embouteillages, les fourmis utilisent des règles comportementales très simples grâce auxquelles l’organisation spatiale des flux s’adapte automatiquement aux contraintes du milieu.
L’intelligence d’une colonie de fourmis peut être également individuelle. Antoine Wystrachet ses collègues ont mené des expériences sur des fourmis de l’espèce Cataglyphis velox dans le désert andalou et ont alors découvert les étonnantes capacités d’orientation des fourmis grâce à un comportement inattendu : après une certaine distance, une fourmi peut lâcher sa charge, se retourner, observer la scène en alignant son corps dans la direction de la route puis se remettre en marche dans la bonne direction.Malgré leur cerveau plus petit qu’une tête d’épingle, les fourmis sont ainsi d’excellentes navigatrices utilisant à la fois des repères célestes et terrestres pour mémoriser leur route.

Lire la suite

3 avril 2017

[Ecouter] L’Homme : des naissances multiples ? (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Qu’avons-nous gardé des premiers hommes ? Peut-on encore découvrir de nouvelles espèces humaines ? Pourquoi l’arbre phylogénétique de l’homme est-il aussi complexe ? Quelles sont les grandes co-évolutions passées et à venir ?

Il fut un temps paléontologique où tout était simple, ou presque. L’arbre phylogénétique de l’humanité avait un tronc, peu de branches, tout allait à peu près tout droit et les vaches étaient bien gardées. Mais ça, c’était avant. Avant que cet arbre simple et droit ne devienne un buisson touffu et complexe. De découvertes en découvertes, d’espèces en espèces, plus rien n’est simple. Y a-t-il eu plusieurs « souches » d’espèces humaines, dont certaines auraient cohabité, et se seraient peut-être même mélangées ? Certaines branches se sont-elles retrouvées dans des culs de sacs évolutifs ? Et cette multiplication des sources remet-elle en question la théorie du « premier homme » ?

Pour évoquer ce scénario ou ces scénarios, nous avons l’immense plaisir de recevoir le paléoanthropologue Pascal Picq, maître de conférences et titulaire de la chaire de paléoanthropologie et préhistoire au Collège de France.

Lire la suite

22 mars 2017

[Ecouter] ADN, un brin de mémoire (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Quelles sont les raisons qui ont poussé les chercheurs à envisager l’ADN comme support de stockage de données ? Quels seraient les avantages et les inconvénients ? L’ADN sera-t-il le disque dur du futur ?

Intervenants :

- Jean-Paul Delahaye : Professeur émérite à l’Université de Lille et chercheur au Centre de recherche en informatique, signal et automatique de Lille
- Christophe Dessimoz : professeur de bioinformatique à l’Université de Lausanne en Suisse

Lire la suite

21 mars 2017

[Ecouter] Pourquoi la Terre s’est-elle offert des fleurs ? (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Comment les fleurs sont-elles apparues ? Quelle était la flore avant leur apparition ? Comment s’est-elle diversifiée ? Quelles sont les spécificités des plantes à fleurs ? Pourquoi Darwin parlait-il d’un “abominable mystère” pour leur origine ?

En cette journée qui marque le début du printemps, et au lendemain du week-end consacré aux Jardins sur l’antenne de France Culture, quoi de plus normal que de vous parler des fleurs. Parce que, tout naturel que vous paraisse la devanture colorée de votre fleuriste préféré. Les fleurs, ou plus exactement les plantes à fleur restent une énigme de taille pour la science. Darwin lui-même parlait de « l’abominable mystère » de l’origine des plantes à fleur. Pourquoi sont-elles apparues, tardivement par rapport aux autres végétaux qui peuplaient notre planète et comment sont-elles devenues si rapidement le modèle végétal dominant au détriment de tous les autres ?
Pourquoi la Terre s’est-elle offert des fleurs ? C’est le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans l’heure qui vient.
Et pour tenter de résoudre cet épineux problème, nous avons le plaisir d’accueillir François Parcy, généticien, directeur de recherche CNRS au Laboratoire de Physiologie cellulaire et végétale à Grenoble, son équipe vient de publier une étude qui lève partiellement cet « abominable mystère » et Hervé Sauquet, biologiste et botaniste spécialiste de l’évolution des fleurs, maître de conférence à l’Université Paris Sud.

Lire la suite

12 mars 2017

[Ecouter] Et si les dinosaures n’avaient pas disparu (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

A quoi est dû le succès évolutif des dinosaures ? L’évolution des dinosaures s’est-elle réellement arrêtée après l’impact météoritique d’il y a 66 millions d’années ? Quelles évolutions possibles de vie et d’intelligence auraient pu surgir dans cette réalité imaginaire ?

Si l’être humain a environ 3 millions d’années d’existence, il est un nain, pas seulement par la taille, mais par son temps de présence sur la planète par rapport aux dinosaures. Apparus il y a environ 250 millions d’années, ils auront régné en maîtres incontestés sur Terre pendant près de 170 millions d’années avant de s’éteindre et de laisser la place aux mammifères qui vont s’engouffrer dans les niches écologiques laissées vacantes. Mais que se serait-il passé si les dinosaures ne s’étaient pas éteints ? Si la comète n’était pas tombée sur Terre à la fin du Crétacé ? Et si les reptiliens dominaient encore la Terre ?
C’est pour envisager cette uchronie que nous avons le plaisir de recevoir Eric Buffetaut, paléontologue, directeur de recherche CNRS affecté à l’École Normale Supérieure de Paris « A la recherche d’animaux mystérieux » aux Éditions du Cavalier Bleu ou « Les dinosaures sont-ils l’échec de l’évolution ? » au Pommier et Guillaume Lecointre, directeur du département « Systématique et évolution » du Muséum d’Histoire Naturelle.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 45 |