Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités en rapport avec nos thématiques

Combien y a-t-il d’espèces d’arthropodes dans une forêt tropicale ?

par Frédéric Magné - publié le , mis à jour le

Dans une étude publiée dans le numéro de Science du 14 décembre, une équipe internationale à laquelle ont participé plusieurs chercheurs français décrit, avec une précision inédite, la diversité des arthropodes vivant dans une forêt tropicale. Cet article est le fruit de près d’une décennie de travaux qui ont mobilisé une centaine de scientifiques de par le monde.
 


 Deux insectes très différents l’un de l’autre : à gauche Arachnoscelis magnifica, à droite Megasoma elephas (crédits photos : M. Leponce et N. Winchester). 
 
La plupart des espèces pluricellulaires existant sur Terre sont des arthropodes (insectes, araignées, etc.) vivant dans des forêts tropicales. Du fait des difficultés qu’il y a pour en faire l’inventaire, nous sommes loin d’en connaître le nombre exact, y compris à l’échelle d’une simple forêt. L’article paru dans Science décrit, avec un niveau de précision inégalé, la diversité et la distribution des arthropodes de la forêt de San Lorenzo, au Panama, du niveau du sol à celui de la haute canopée. Il synthétise les résultats obtenus par une équipe internationale qui, dans le cadre du programme IBISCA-Panama (1), a échantillonné, trié et identifié des arthropodes dans une forêt de 6 000 hectares.

Ce travail a nécessité la collaboration de 102 chercheurs de 21 pays appartenant à des institutions scientifiques, dont le CNRS. Au cours des années 2003-2004, l’équipe de terrain a collecté des arthropodes en utilisant 14 techniques d’échantillonnage ciblant des espèces ayant des modes de vie très différents : capture directe, battage de feuillage, tamisage de litière, pièges divers d’interception au sol ou en vol, etc. L’accès aux différentes strates de la forêt jusqu’à la haute canopée s’est fait à l’aide de cordes, d’une grue, d’une structure gonflable posée sur la canopée (le « Radeau des cimes ») ou par un ballon captif (la « Bulle des cimes »). Pendant les années suivantes, les chercheurs ont classé et identifié 130 000 arthropodes appartenant à environ 6 000 espèces. A partir des données obtenues sur le terrain et par extrapolation, ils sont arrivés à la conclusion que la forêt étudiée devait héberger dans son ensemble 25 000 espèces d’arthropodes.

Le résultat le plus surprenant de cette étude est sans doute qu’une importante fraction de toutes les espèces de la forêt peut être détectée à partir de l’étude de petites surfaces, pourvu que les sites étudiés soient représentatifs des différentes parties de la forêt. Autre résultat saillant : il existe une correlation très nette entre la diversité des plantes vasculaires et celle des arthropodes, que ces derniers soient herbivores ou non. 

(1) Le programme IBISCA-Panama (http://www.ibisca.net) est une initiative conjointe de l’Université Blaise Pascal, de l’Universidad de Panama et du Smithsonian Tropical Research Institute, ainsi que d’Océan Vert et de Pro-Natura International.

 Référence

"Arthropod Diversity in a Tropical Forest", Science. Yves Basset et al.

Contact chercheur

Bruno Corbara, Laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement - LMGE ( CNRS / Université Blaise Pascal / Université d’Auvergne), Université Blaise Pascal, Bât. Biologie A, 24 avenue des Landais, BP 80026, 63171 Aubière Tel :04 73 40 62 53, Mél : sebastien.buthion@dr7.cnrs.fr

Contact presse

Sébastien Buthion , chargé de communication de la délégation Rhône Auvergne,Tel : 04 72 44 56 12, Mél : sebastien.buthion@dr7.cnrs.fr