Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 10


Home > Communication > Scientific newsletter > News in touch with our themes

Des scientifiques identifient les aires protégées les plus irremplaçables dans le monde

by Frédéric Magné - published on , updated on

Quelles sont les aires protégées les plus importantes pour empêcher l’extinction d’espèces de mammifères, d’oiseaux et d’amphibiens dans le monde ? Dans le cadre d’une collaboration internationale, des chercheurs ont analysé une base de données comprenant 173 000 aires protégées terrestres et 21 500 espèces évaluées par la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ils ont ainsi comparé la contribution de chaque aire protégée pour la survie des espèces sur le long terme.

Soixante-dix-huit sites (comprenant 137 aires protégées dans 34 pays) ont été identifiés comme des sites exceptionnellement irremplaçables. Parmi eux, deux aires protégées se situent sur le territoire français : le Parc naturel régional de la Martinique et le Parc national de la Guadeloupe, particulièrement importants pour la conservation des oiseaux.

Cette analyse, qui fait l’objet d’une publication dans la revue Science du 15 novembre 2013, fournit des conseils pratiques pour améliorer l’efficacité des aires protégées dans la conservation de la biodiversité à l’échelle mondiale.

Cette étude est le résultat d’une collaboration internationale pilotée par le Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Universités Montpellier 1, 2 et 3/SupAgro/CIRAD/IRD/INRA/EPHE) à Montpellier, avec plusieurs organisations internationales de conservation : l’UICN, UNEP-WCMC, le Centre Mondial de Surveillance de la Conservation de la Nature du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et BirdLife International.


Parque Nacional Natural Sierra Nevada de Santa Marta, Colombia. © Robin Moore.
 

 Référence :

"Protected Areas and Effective Biodiversity Conservation", Soizic Le Saout, Michael Hoffmann, Yichuan Shi, Adrian Hughes, Cyril Bernard, Thomas M. Brooks, Bastian Bertzky, Stuart H.M. Butchart, Simon N. Stuart, Tim Badman, Ana S.L. Rodrigue, Science, 15 novembre 2013

Contact chercheur

Ana Rodrigues

Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE), CNRS / Université de Montpellier 1, 2 et 3/ Montpellier SUPAGRO / IRD / EPHE / Cirad / INRA
Tél. : 04 67 61 33 22
Mél : ana.rodrigues@cefe.cnrs.fr