Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Articles de presse > Sciences

Jouer pour mieux survivre [Techno-sciences]

par Frédéric Magné - publié le

Dans l’inhospitalière toundra alpine des Rocheuses canadiennes, les conditions environnementales et les prédateurs exercent une influence considérable sur la survie des chevreaux pendant leur première année de vie. Considérable, mais pas aussi grande que les soins maternels et le développement physique et locomoteur des jeunes, révèle une étude menée par Rachel Théoret-Gosselin, Sandra Hamel et Steeve Côté, du Département de biologie et du Centre d’études nordiques. Fait étonnant, l’une des variables qui contribuent au développement locomoteur des chevreaux - la fréquence des comportements de jeu - est le principal facteur de survie des jeunes pendant leurs premiers mois de vie, démontrent les chercheurs dans l’article qu’ils publient dans Oecologia.

Voir en ligne : http://bit.ly/1zWj72H