Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 7


Home > Communication > Scientific newsletter > News in touch with our themes

L’ADN sédimentaire révèle 6000 ans d’histoire de l’élevage archivés au fond d’un lac de montagne

by Frédéric Magné - published on , updated on

Grâce à l’ADN piégé dans les sédiments lacustres, des chercheurs du laboratoire Environnement, dynamique et territoires de la montagne – EDYTEM (CNRS / Université de Savoie / Ministère de la culture et de la communication) et du laboratoire d’Ecologie alpine – LECA (CNRS / Université de Savoie / Université Joseph Fourier) ont pu confirmer la présence de troupeaux autour du Lac d’Anterne, près de Chamonix, dès 3000 avant Jésus-Christ. Fait intéressant : les périodes d’élevage mises en évidence dans l’étude correspondent aux pics d’érosion constatés dans cette zone – suggérant que l’activité humaine a eu très tôt un impact sur les milieux d’altitude.


Situé à 2063 mètres d’altitude, dans les Alpes du Nord, le lac d’Anterne a enregistré l’histoire de son bassin versant depuis des milliers d’années. (© laboratoire EDYTEM)


Les couches de sédiments accumulés depuis des millénaires au fond des lacs de montagne sont de véritables archives pour les chercheurs : les carottages réalisés permettent de déterminer la nature de la végétation qui entourait le lac, l’intensité de l’érosion, mais aussi - et c’est nouveau – le type d’animaux qui paissait autour. « La fonte des neiges et la pluie entraînent au fond du lac de la terre, fragments rocheux, des débris végétaux, mais aussi de l’ADN provenant notamment des déjections des troupeaux, indique Charline Giguet-Covex, sédimentologue et Johan Pansu, co-auteurs de l’article paru dans Nature communications. C’est cet ADN d’origine animale que nous avons analysé pour la première fois au Lac d’Anterne, et comparé aux autres données issues des sédiments, concernant notamment l’érosion du bassin situé autour ». Forts de ces indices, les chercheurs du laboratoire Environnement, dynamique et territoires de la montagne (EDYTEM) et du laboratoire d’Ecologie alpine (LECA) ont pu retracer une partie de l’histoire de l’élevage à cet endroit.

Grâce aux techniques de séquençage haut-débit, l’ADN piégé dans les sédiments a permis de déterminer pour chaque période la nature des troupeaux paissant autour du lac. « Notre étude suggère une pratique ancienne du pastoralisme dans ce bassin, puisqu’on retrouve la trace de troupeaux de vaches dès 3000 av. J-C, indique Charline Giguet-Covex. On a ensuite des indices suggérant la présence du mouton à l’âge du bronze, vers 1450 av. J-C. Cette phase coïncide avec une période d’accélération des phénomènes d’érosion ».

Un pic d’activité pastorale, marqué par la détection d’une grande quantité d’ADN de vaches et de moutons est atteint à la période romaine. Il coïncide avec le pic majeur d’érosion du milieu.

Après une diminution, voire une disparition du pastoralisme, les troupeaux mixtes vaches-moutons reviennent vers l’an mille et sont progressivement remplacés par des troupeaux exclusivement bovins.

« Cette étude montre tout l’intérêt d’utiliser l’ADN sédimentaire, à condition de le coupler à d’autres techniques d’analyse, estime Charline Giguet-Covex. Elle confirme également que les changements du climat ne sont pas les seuls responsables de l’érosion des milieux d’altitude, mais que l’impact des activités pastorales est également important ».
 

 Référence

"Long livestock farming history and human landscape shaping revealed by lake sediment DNA", Charline Giguet-Covex, Johan Pansu, Fabien Arnaud, Pierre-Jérôme Rey, Christophe Griggo, Ludovic Gielly, Isabelle Domaizon, Eric Coissac, Fernand David, Philippe Choler, Jérôme Poulenard et Pierre Taberlet, Nature communications, février 2014
 

Contact chercheur

Charline Giguet-Covex, Laboratoire d’écologie alpine (LECA)  – CNRS / Université de Savoie / Université Joseph Fourier
Tél. : 04 76 51 42 78
Mél. : charlinegiguet@gmail.com

Contact communication

Vincent Blanc, Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM) – CNRS / Université de Savoie / Ministère de la culture et de la communication
Tél. : 04 79 75 94 09
Mél. : vincent.blanc@univ-savoie.fr