Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Articles de presse > Sciences

L’homme, pas plus prédateur que l’anchois ou le porc [Sciences et Avenir]

par Frédéric Magné - publié le , mis à jour le

Une équipe française a calculé le "niveau trophique" humain d’après des données de la FAO.
Conclusion : nous ne sommes pas des super-prédateurs.