Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités en rapport avec nos thématiques

Les champignons des fromages s’échangent des gènes pour mieux s’y développer

par Frédéric Magné - publié le

Roquefort et camembert. © Tatiana Giraud.


En comparant les génomes de 10 espèces de champignons Penicillium, parmi lesquels les fameux P. roqueforti et P. camemberti, une équipe française1 dirigée par des chercheurs du CNRS et de l’Université Paris-Sud a montré que ces microorganismes se sont échangé des portions conséquentes de leur génome au cours des dernières dizaines d’années. Or – les chercheurs l’ont vérifié expérimentalement – certains de ces gènes rendent les champignons capables de mieux se développer dans le fromage, et d’évincer leurs concurrents (dont les champignons responsables des moisissures sur la nourriture). En domestiquant ces champignons pour la fabrication de fromage, l’homme a donc involontairement et indirectement provoqué de nombreux échanges de gènes entre espèces pourtant éloignées génétiquement.

Ces travaux devraient intéresser l’industrie agroalimentaire à plus d’un titre. D’une part, l’identification des gènes impliqués permettra aux fromagers de mieux sélectionner les souches de champignons. D’autre part, ces résultats indiquent que, s’ils coexistent dans le fromage avec des champignons domestiqués, les champignons néfastes peuvent assez facilement acquérir les gènes leur permettant de mieux s’y développer.

Cutlure in vitro d’un mélange de différents champignons utilisés pour la fabrication du fromage (Penicillium camemberti, P. roqueforti) ainsi que P. rubens. © Jeanne Ropars


 class= Note

1 Elle rassemble des chercheurs des laboratoires suivants :

* Ecologie, systématique et évolution (ESE, CNRS/Université Paris-Sud/AgroParisTech)
* Institut de systématique, évolution, biodiversité (CNRS/MNHN/UPMC/EPHE)
* Laboratoire des interactions plantes micro-organismes (CNRS/Inra)
* Institut de biologie intégrative de la cellule (CNRS/Université Paris-Sud/CEA)

 class= Référence

"Adaptive Horizontal Gene Transfers between Multiple Cheese-Associated Fungi", Jeanne Ropars, Ricardo C. Rodríguez de la Vega, Manuela López-Villavicencio, Jérôme Gouzy, Erika Sallet, Émilie Dumas, Sandrine Lacoste, Robert Debuchy, Joëlle Dupont, Antoine Branca et Tatiana Giraud, Current Biology, 24 septembre 2015.

Contacts chercheurs

Tatiana GIRAUD, directrice de recherche CNRS, directrice adjointe du laboratoire ESE
Tél. : 01 69 15 56 69
Email : tatiana.giraud@u-psud.fr

Antoine BRANCA, enseignant-chercheur (Université Paris-Sud) au laboratoire ESE
Tél. : 01 69 15 56 62 / 06 27 19 76 14
Email : antoine.branca@u-psud.fr

Source : CNRS-INEE http://www.cnrs.fr/inee/