Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 13


Home > Communication > Scientific newsletter > Press articles > Sciences

Les mille et un moyens qu’ont les plantes de s’adapter [Museum de Toulouse]

by Frédéric Magné - published on , updated on

«La nature a horreur du vide »... au moins autant que l’espèce humaine a horreur des mauvaises herbes. Plantes pionnières, à la conquête de territoires fortement marqués de notre empreinte, espèces exotiques et indigènes se partagent un espace considérable fait de bitume, de brique, de ciment, de pierre et de remblais mais aussi de métal, plastiques, etc. Et pourtant ! Peu d’endroits resteront vierges de végétaux : lichens, mousses et plus tard plantes à fleurs auront tôt fait de coloniser toutes les surfaces disponibles. La flore sauvage de nos grandes villes, pour banale qu’elle semble, n’en possède pas moins des caractéristiques étonnantes. Ainsi, toutes les plantes recèlent des trésors d’adaptation qui invitent à l’émerveillement. La dispersion des graines, qui fait appel à différents transporteurs – on parle de chorie (du grec khôris = éloignement, séparé) – est un bon exemple, qui montre aussi les liens forts entre les espèces présentes en ville et les activités humaines. Ainsi nos déplacements et les infrastructures que nous avons construites sont autant de voies d’entrée pour les végétaux voyageurs.

View online : http://bit.ly/UIN2IL