Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 5


Home > Communication > Scientific newsletter > News in touch with our themes

Mimétiques, mais pas trop…

by Frédéric Magné - published on , updated on

Les papillons mimétiques sont un bel exemple de coopération entre espèces : ces papillons toxiques ont en effet tendance à adopter les mêmes motifs colorés, qui servent de signaux d’avertissement aux oiseaux qui seraient tentés de les manger. Paradoxalement ces motifs sont aussi un signal de reconnaissance sexuelle entre mâles et femelles d’une même espèce… Une équipe composée de chercheurs de l’Institut de systématique, évolution, biodiversité - ISYEB (CNRS/MNHN/UPMC/EPHE) et du laboratoire mécanismes adaptatifs et evolution - MECADEV (CNRS/MNHN) vient de montrer que de subtiles différences de couleur visibles par les papillons limitaient les confusions possibles.

 

Polymorphes, les papillons de l’espèce Heliconius numata (à droite) partagent des motifs colorés avec différentes espèces du genre Melinaea (telle que l’espèce Melinaea menophilus ssp. nv. à gauche). Mais comment évitent-ils les confusions entre espèces lors de l’accouplement ? ( © Mathieu Joron)

 

A les regarder voleter dans leur écosystème de prédilection, le bassin amazonien, les chercheurs peinent à faire la différence entre les espèces mimétiques des genres Heliconius et Melinaea, lesquelles partagent des motifs colorés identiques sur leurs ailes. Les oiseaux friands d’insectes que ces signaux sont censés dissuader semblent n’y voir, eux aussi, que du feu… Mais ces motifs qui mélangent jaune, orange et noir, sont-ils identiques en tout point ? Trois biologistes du Muséum National d’Histoire Naturelle se sont particulièrement intéressés aux nuances de couleurs. Ils viennent de montrer que de subtiles variations du jaune étaient perceptibles par les papillons.

Pour le découvrir, les chercheurs ont commencé par mesurer le spectre de chaque couleur dans plusieurs motifs partagés par Heliconius et Melinaea. « Les noirs et les oranges étaient très proches, en revanche, les profils de jaune étaient très légèrement différents pour chacun des motifs », raconte Violaine Llaurens de l’ISYEB co-auteur de l’article paru dans Journal of Evolutionary Biology. Les chercheurs ont ensuite modélisé le système visuel des papillons mimétiques et des oiseaux pour savoir comment ces nuances de jaune étaient perçues. Résultat : les oiseaux ne distinguent pas bien ces différences de jaunes, au contraire des papillons étudiés.

« Ces nuances pourraient permettre aux papillons de ne pas se tromper d’espèce lors de l’accouplement, sans compromettre leur ressemblance vis-à-vis des oiseaux », explique Violaine Llaurens. Les motifs colorés chez les papillons mimétiques seraient donc le résultat d’une double pression évolutive : prédation et reconnaissance sexuelle.
 

 Référence

"Cryptic differences in color among Müllerian mimics : how can the visual capacities of predators and prey shape the evolution of wing colors ?",V. Llaurens, M. Joron & M. Théry, Journal of Evolutionary Biology, Fev 2014

Contact chercheur

Violaine Llaurens
Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité - ISYEB (CNRS/MNHN/UPMC/EPHE)
Tél. : 01 40 79 38 32
Mél. : llaurens@mnhn.fr

Contact communication

Géraldine Veron
Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité- ISYEB (CNRS/MNHN/UPMC/EPHE)
Tél. : 01 40 79 48 53
Mél. : veron@mnhn.fr