Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités en rapport avec nos thématiques

Parasitisme ou mutualisme chez le coucou

par Frédéric Magné - publié le , mis à jour le

Il est bien connu que le coucou geai (Clamator glandarius) ne se construit pas de nid et qu’en période de reproduction, il s’approprie les nids d’espèces voisines, comme les corneilles noires (Corvus corone), afin d’y pondre ses propres œufs. Non seulement cette espèce « nourrice » va couver ses œufs mais également élever sa descendance. Ce type de parasitisme n’est pas sans dégâts pour l’hébergeur car le coucou peut aller jusqu’à piquer les autres œufs, ce qui a pour effet de stopper le développement de l’embryon. Cependant, dans une étude parue dans Science, des chercheurs espagnols et suisses ont démontré que ce type de comportement n’est pas en tout point néfaste pour l’espèce parasitée. (Par F. Magné - EDB)



 Référence

From Parasitism to Mutualism : Unexpected Interactions Between a Cuckoo and Its Host”,
Daniela Canestrari, Diana Bolopo, Ted C. J. Turlings, Gregory Röder, José M. Marcos & Vittorio Baglione, Science, 21 mars 2014



Crédit photo vignette : Coucou Geai Clamator glandarius © David Genoud / Flickr