Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 3


Home > Communication > Scientific newsletter > News in touch with our themes

Pesticides : bannis, ils resurgissent du passé

by Frédéric Magné - published on , updated on

De la bouillie bordelaise, du DDT, du glyphosate... La France est le 1er pays consommateur de pesticides en Europe. La vigne représente 3% des terres agricoles nationales mais consomme environ 15% des pesticides commercialisés sur notre territoire(1). Grâce à l’analyse de carottes de sédiments prélevés dans le lac savoyard de Saint-André, une équipe de 12 chercheurs français emmenée par le laboratoire Environnements, dynamiques et territoires de montagne (EDYTEM) a retrouvé les périodes d’utilisation d’une large variété de pesticides. Avec une surprise : le DDT, un insecticide banni depuis 1972, a ressurgi depuis les années 90. Ces résultats ont été publiés le 13 octobre 2014 dans les PNAS.


Le lac de Saint-André où arrivent toutes les eaux de ruissellement du bassin
versant constitué à 36 % de vignes. © Bernard Fanget
/ Edytem

 

Les carottes de sédiments constituent des enregistrements environnementaux précieux des environnements passés. En effet, ces archives sédimentaires, nous renseignent sur les climats ou sur le type de végétation du passé mais aussi, et c’est le cas dans cette étude, sur les épandages de pesticides dans les champs au fil du temps. Pour ce faire, trois carottes d’1 m de long, prélevées en décembre 2011 au fond du lac de Saint-André à 10 km au sud de Chambéry, ont permis de remonter un siècle en arrière, à une époque où les pesticides n’étaient pas encore utilisés dans les vignes cultivées sur le bassin versant.
Cette rétro-analyse inédite a permis de retrouver les preuves de l’utilisation de la bouillie bordelaise pour lutter contre le mildiou dans les échantillons datant de la fin du 19e siècle. Des traces de captane (un fongicide) ont été identifiées à partir des années 60. Quant à l’atrazine, interdit en France depuis 2003 en raison de sa toxicité, il a été identifié dans les sédiments déposés dans les années 60 et 70. Au total, ce sont 12 pesticides (5 fongicides, 4 insecticides et 3 herbicides) qui ont été révélés et leurs périodes d’utilisation datées.

Les chercheurs ont aussi observé que les apports en sédiments dans le lac avaient doublé au début des années 70 et au début des années 90, indiquant une érosion plus importante des sols du bassin versant durant ces périodes.«  Ces augmentations majeures sont concomitantes avec la généralisation de nouvelles pratiques agricoles : la mécanisation avec un labour plus intense et l’apparition des premiers herbicides totaux dans les années 70 ou encore l’utilisation d’herbicides totaux à base de glyphosate dans les années 90. En empêchant la croissance de l’herbe entre les rangées de vigne, les herbicides totaux laissent le sol nu, exposé à la pluie et donc à l’érosion » indique Pierre Sabatier, auteur principal de l’étude et chercheur au Laboratoire Environnements, dynamiques et territoires de montagne (EDYTEM – CNRS / Université de Savoie Mont Blanc).

Mais ce qui a surtout surpris les scientifiques, c’est de retrouver à partir des années 90 des traces de DDT, un insecticide interdit en France depuis 1972. «  Le DDT est une molécule très persistante dans l’environnement. Stocké dans les sols, nous pensons qu’il a été remobilisé par l’érosion plus importante induite par l’utilisation de ces herbicides totaux », souligne Pierre Sabatier.

Les chercheurs ont également pu observer une chute importante des apports en sédiments et des concentrations en pesticides dans le lac au cours des dernières années. Est-ce l’effet des récentes régulations françaises et européennes pour limiter l’utilisation des pesticides ? De nouvelles carottes seront à analyser pour confirmer cette tendance.


Note

(1) Source INRA (données de 2006, page 11) : http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/...



Télécharger la brève (PDF- 557 Ko)
 

 Référence

"Long-term relationships among pesticide applications, mobility, and soil erosion in a vineyard watershed", Pierre Sabatier, Jérôme Poulenard, Bernard Fanget, Jean-Louis Reyss, Anne-Lise Develle, Bruno Wilhelm, Estelle Ployon, Cécile Pignol, Emmanuel Naffrechoux, Jean-Marcel Dorioz, Bernard Montuelle, Fabien Arnaud, PNAS, 13 Octobre 2014.

 

Contact chercheur

Pierre Sabatier
Laboratoire Environnements, dynamiques et territoires de la montagne (EDYTEM) - CNRS / Université de Savoie
Tél. : 04 79 75 88 67 
Email : pierre.sabatier@univ-savoie.fr


Contact communication

Vincent Blanc
Laboratoire Environnements, dynamiques et territoires de la montagne (EDYTEM) - CNRS / Université de Savoie
Tél. : 04 79 75 94 09
Email : vincent.blanc@univ-savoie.fr