Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités scientifiques des organismes de recherche

Qui s’assemble finit par se ressembler

De l’importance de s’accorder entre partenaires chez un poisson tropical.

par Frédéric Magné - publié le

Pourquoi les conjoints qui sont ensemble depuis longtemps se ressemblent-ils tant ? Est-ce la vie en couple qui leur permet de mieux s’accorder l’un à l’autre ? Alors que la question est encore débattue pour notre espèce, une étude chez un poisson tropical éclaire cette question importante pour les espèces monogames. Chez le cichlidé zébré Amatilania siquia, le comportement des partenaires initialement très différent converge après la mise en couple. En outre, plus les partenaires réussissent à s’accorder, plus ils arrivent à élever un grand nombre de descendants.


Trop différents pour que ça marche ? Chez plusieurs espèces animales, des partenaires dissemblables sur le plan comportemental se coordonnent de manière moins efficace pour s’occuper de leur progéniture que les couples dont les partenaires sont similaires. On pourrait penser qu’un moyen simple de garantir une bonne coordination au sein du couple serait de commencer par chercher un partenaire similaire à soi. Mais cette tâche peut prendre beaucoup de temps sans garantie de succès. Plutôt que de prendre le risque de rester célibataire faute d’avoir trouvé "chaussure à son pied", il pourrait être plus efficace de se contenter d’un partenaire disponible mais pas forcément idéal, et de tenter ensuite de s’arranger de la situation. La question est alors de savoir si des partenaires initialement mal assortis peuvent réussir à s’accorder l’un à l’autre après la formation du couple ?

Les oiseaux sont bien connus pour leur fidélité au partenaire, mais la monogamie se retrouve aussi chez quelques espèces de poissons. En particulier, le cichlidé zébré est un modèle très étudié pour ses stratégies de reproduction. Il forme des couples stables dans lesquels le mâle et la femelle défendent ensemble un nid et se partagent les soins à la progéniture. Il est crucial pour leur reproduction de se coordonner efficacement afin de défendre leur nid parce que leurs jeunes sont exposés à une forte prédation (de la part de plus gros poissons, mais aussi d’autres cichlidés zébrés).

Pour savoir si des partenaires mal assortis étaient capables de finalement s’accorder, des chercheurs ont formé des couples composés de partenaires au profil comportemental (notamment à partir de leur score d’agressivité ou d’exploration) très contrasté ou, au contraire, très similaire. L’activité de défense du nid face à un prédateur pour leurs oeufs était alors déterminée pour chaque partenaire avant et après la formation du couple. Cette expérience a mis en évidence que les partenaires mal assortis parviennent à s’accorder et augmentent leur similarité comportementale. Cette convergence était principalement le résultat de l’ajustement du partenaire le moins agressif qui avait convergé vers son partenaire très agressif. En outre, plus les partenaires étaient devenus similaires, meilleur était leur succès reproducteur. Non seulement, ils avaient plus de descendants que les couples qui avaient peu convergé, mais ils avaient un nombre de descendants équivalent à celui des couples initialement similaires.

Il s’agit de la première démonstration expérimentale de convergence comportementale entre des partenaires sexuels initialement très dissimilaires et de ses bénéfices en termes de succès reproducteur.

 class= Références

"Mismatched partners that achieve post-pairing behavioral similarity improve their reproductive success", C. Laubu, F-X. Dechaume-Moncharmont, S. Motreuil & C. Schweitzer, Science Advances, 4 Mars 2016.

Contacts chercheurs

Chloé Laubu, Laboratoire Biogéoscience (CNRS / Université de Bourgogne Franche-Comté).
Tél. : 06 95 02 53 17
Email : chloe.laubu@u-bourgogne.fr

François-Xavier Dechaume-Moncharmont, Laboratoire Biogéoscience (CNRS /Université de Bourgogne Franche-Comté).
Email : fx.dechaume@u-bourgogne.fr

Source : CNRS-INEE http://www.cnrs.fr/inee/