Accueil > Communication > Newsletter scientifique > Actualités scientifiques des organismes de recherche

Tara au cœur des atolls de la Polynésie française

par Frédéric Magné - publié le

La goélette scientifique Tara partie le 28 mai dernier de Lorient - France - a déjà parcouru plus de 22 000 km sur les 100 000 km prévus dans le cadre de l’expédition Tara Pacific. Elle entrera dans les eaux de la Polynésie française fin septembre pour une durée d’un mois et demi et réalisera, au coeur des atolls des Tuamotu et aux îles Gambier, une étape majeure pour explorer la biodiversité des récifs coralliens.


Après le canal de Panama, la Colombie et l’île de Pâques, la goélette Tara atteindra les premières îles de Polynésie française à Mangareva. A son bord, les équipes internationales de biologistes coralliens, océanographes et spécialistes du plancton récoltent de nombreux échantillons de coraux, de poissons de récifs, d’eau et d’algues. L’un des principaux objectifs : tenter d’établir le premier état des lieux global des récifs de corail et en dévoiler la biodiversité encore méconnue.

La biodiversité des récifs coralliens face aux perturbations climatiques

La Polynésie française comprend à elle seule 118 îles sur près de 5,5 millions de km2. Mais c’est bien la biodiversité corallienne exceptionnelle de cette région du Pacifique qui a déterminé la route de la goélette. L’attention des équipes scientifiques du CNRS - en particulier celles travaillant au Criobe (CNRS/EPHE/UPVD/PSL) - du Génoscope, du Centre scientifique de Monaco et d’autres laboratoires se concentrera essentiellement sur les atolls des Tuamotu et des îles Gambier. Leur objectif : comparer la biodiversité des récifs des atolls, selon qu’ils sont ouverts ou fermés et mieux comprendre la biologie du corail.

Cette étape majeure dans l’étude du corail permettra d’ausculter la santé des récifs et de comparer leur biodiversité selon leur exposition - ou non - aux activités humaines locales. Si certaines de ces îles sont soumises à des perturbations directes, la majorité est éloignée de toute source de pollution anthropique (pollutions, urbanisation, sédimentation due à l’érosion). Les chercheurs espèrent donc recueillir les données nécessaires pour comparer les effets des perturbations locales (pollution, sédimentation…), à ceux liés aux changements globaux (réchauffement climatique, acidification de l’océan).

El Niño 2015, un impact marginal en Polynésie

Dans le contexte du changement climatique et du réchauffement de l’océan, les oscillations de températures liées à El Niño sont d’autant plus traumatiques pour les récifs coralliens qu’elles peuvent entrainer une forte mortalité des coraux (blanchissement). « En Polynésie, l’épisode de blanchissement a bien eu lieu cette année, mais les récifs n’ont pas été soumis trop longtemps à la hausse de température, contrairement à la Barrière de corail australienne. Globalement le phénomène El Niño 2015 a été relativement marginal en Polynésie, les impacts sont surtout centrés sur les latitudes nord de la Polynésie, aux Marquises » explique Serge Planes, directeur de recherche CNRS au CRIOBE (EPHE/CNRS/UPVD/PSL) et directeur scientifique de l’expédition.

Sensibiliser les populations

Lors de sa première escale à Papeete, le public et les écoles pourront visiter Tara entre 4 et le 6 octobre (Place Vaiete). L’équipage vous donne rendez-vous au Pavillon Tara, où se tiendra l’exposition « Tara Pacific, la biodiversité des récifs coralliens face au changement climatique » (du 2 au 9 octobre - entrée libre).

Une conférence intitulée « L’expédition Tara Pacific » aura lieu le 5 octobre de 17h30 à 18h30 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Papeete. Avec la participation de Serge Planes (CNRS - CRIOBE) et Denis Allemand (Centre Scientifique de Monaco).
 

INVITATION PRESSE
A bord de Tara Mardi 4 octobre à 10h00
PLACE VAIETE - PAPEETE

 
Vers 10h - Arrivée de Tara, amarrage au quai d’honneur.

10h30 - Au Pavillon Tara (quai d’honneur)
Accueil polynésien de la goélette, couronne et danse

10h45 - Accueil de la presse à bord de la goélette

10h45 - 11h : Présentation des partenaires scientifiques

  • Stéphanie Thiébault, Dir. de l’Institut écologie et environnement du CNRS
  • Hubert Bost, Président de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE)
  • Denis Allemand, directeur du Centre Scientifique de Monaco (CSM) et codirecteur scientifique de l’expédition

11h - 11h30 : Briefing presse : l’expédition Tara Pacific en détails

  • Romain Troublé - Secrétaire Général de la Fondation Tara Expéditions
  • Serge Planes, Chercheur CNRS au CRIOBE (CNRS/EPHE/UPVD/PSL) et directeur scientifique de Tara Pacific
  • Denis Allemand, directeur du Centre Scientifique de Monaco (CSM) et codirecteur scientifique de l’expédition
  • Samuel Audrain - Capitaine de Tara 

Le point presse se poursuivra par la visite de Tara.
 
 
Contact presse

Elodie Bernollin
Tél. : +33 (0)6 95 73 26 88
Email : elodie@taraexpeditions.org

CNRS
Priscilla Dacher
Tél. : +33 (0)1 44 96 46 06
Email : priscilla.dacher@cnrs-dir.fr
 
www.taraexpeditions.org
#TaraPacific
 

Source : CNRS-INEE http://www.cnrs.fr/inee/