Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 7


Home > Communication > Scientific newsletter > News in touch with our themes

Un MALLABAR pour étudier l’écologie chimique marine !

by Frédéric Magné - published on

Le 22 janvier 2015, l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE) de l’Institut Pythéas (CNRS, IRD, Université d’Aix-Marseille) a inauguré le plateau MALLABAR, une nouvelle plateforme mutualisée dédiée à l’étude de l’écologie chimique marine installée à la Station Marine d’Endoume. Un outil exceptionnel qui va notamment permettre aux chercheurs de comprendre comment les conséquences du changement climatique sur telle ou telle espèce pourraient avoir des répercussions sur l’ensemble d’un écosystème marin. L’installation de ce plateau unique en France dans un laboratoire d’écologie a pu être réalisée dans le cadre d’une collaboration scientifique pérenne avec deux autres équipes des Universités de Nice (Institut de Chimie de Nice) et de Toulon (MAPIEM), et grâce aux soutiens de la Région PACA, du CNRS, de l’ANR (SecPrime²) et de la Fondation TOTAL.


Un autre regard sur la biodiversité marine grâce à la métabolomique. © Thierry Perez

L’écologie chimique est une manière très performante de comprendre les interactions entre les espèces. C’est un moyen très précis d’étudier les liens existants entre les organismes vivants. « En étudiant les processus évolutifs et fonctionnels au cœur d’un environnement nous pourrons mieux comprendre les effets probables du changement climatique sur cet environnement, toutefois, si nous savons parfaitement mener ce type d’étude sur terre, nous n’en sommes qu’aux balbutiements quand il s’agit d’étudier les environnements marins », explique Thierry Perez, directeur de recherche CNRS à l’IMBE (OSU Pythéas / CNRS, IRD, Université d’Aix Marseille).

Pour faire progresser rapidement l’écologie chimique marine, il était donc crucial de développer un plateau technique de métabolomique dédié à des équipes de recherche impliquées en écologie, c’est-à-dire un outil permettant d’analyser en grande quantité et de manière instantanée la diversité des molécules d’un organisme sans pour autant l’endommager. C’est ce qui a été réalisé avec MALLABAR, un projet porté par l’IMBE / OSU Institut Pythéas, en collaboration avec les Universités de Nice (Institut de Chimie de Nice) et de Toulon (Laboratoire MAPIEM).

MALLABAR ! Derrière cet acronyme qui rappelle une fameuse sucrerie se trouve en fait un instrument très puissant (un spectromètre de masse à très haute résolution couplé à une chromatographie liquide (UPLC)). MALLABAR, pour Métabolomique Appliquée à L’étude de LA Biodiversité mARine est le seul plateau de ce type en France dédié à l’étude de l’écologie chimique marine.

« L’acquisition de ce système très performant permet non seulement d’atteindre les objectifs scientifiques des différents programmes de recherche que nous développons, mais aussi de contribuer à la formation de nombreux jeunes chercheurs et ainsi au développement de la thématique en France et à l’étranger, » a conclu Thierry Perez.

 

Contact chercheur

Therry Perez
IMBE - CNRS / Université Aix-Marseille / Université d’Avignon / IRD
Tél. : 04 91 04 16 29
Email : thierry.perez@imbe.fr

 

Contacts communication

Thierry Botti
PYTHEAS - CNRS / Université Aix-Marseille / IRD
Tél. : 04 91 82 93 38
Email : thierry.botti@osupytheas.fr

Karine Baligand
CNRS Provence et Corse
Tél. : 06 82 99 41 25
Email : karine.baligand@dr12.cnrs.fr