Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 13


Home > EDB News

Vers une homogénéisation des communautés de poissons d’eau douce ?

(Simon Blanchet, Sébastien Brosse)

by Frédéric Magné - published on , updated on

Les poissons d’eau douce constituent une part importante de la biodiversité mondiale. L’introduction par l’homme de nouvelles espèces de poissons dans les rivières augmente la proportion d’espèces communes à plusieurs cours d’eau. Nommé « homogénéisation biotique », ce processus diminue le nombre de communautés d’espèces différentes sur Terre, une facette clé de la biodiversité des rivières. A ce jour, ce phénomène est encore assez limité à l’échelle du globe. Cependant, il pourrait fortement s’accélérer si le rythme d’invasion actuel se maintient. C’est du moins ce que révèle une récente étude publiée le 25 août dans la revue Diversity and Distributions.


Homogénéisation des faunes de poissons d’eau douce (variation du pourcentage de ressemblance
entre une faune et ses voisines depuis la période pré-industrielle).
Les cartes illustrent l’homogénéisation à la surface du globe (les rivières ayant un petit bassin versant
ne sont pas visibles). En dessous de chaque carte sont illustrés les pourcentages de rivières pour les
6 grandes régions du globes (Afrotropical= Afrique subsaharienne, Austrialan=Océanie,
Nearctic= Amérique du Nord, Neotropical = Amérique Centrale et Amérique du Sud,
Oriental= Asie du Sud Est, Palearctic= Eurasie). Le niveau d’homogénéisation actuel (« Current »)
est présenté à gauche. Les graphiques à droite montrent l’homogénéisation attendue sous un scénario
simulant l’extinction de toutes les espèces considérées comme menacées actuellement par l’UICN
et l’introduction de 5 espèces exotiques dans chaque rivière, le choix de ces nouvelles espèces dépendant
de leur succès actuel comme espèce exotique. (© Sébastien Brosse)

 

Lors d’une précédente étude publiée en 2011, cette même équipe avait déterminé que le pourcentage moyen d’espèces communes à deux rivières données dans le monde, ou « taux d’homogénéisation », avait augmenté en moyenne de 0.5% seulement lors des deux derniers siècles. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs montrent, en simulant l’évolution de la composition en poissons de 1054 rivières sur Terre, que ce taux pourrait grimper à 10% d’ici la fin du siècle, soit une multiplication par 20 !

Pour obtenir ces résultats, 42 scénarios ont été imaginé pour chacun de ces cours d’eau. « Ces scenarios se basaient sur le nombre d’espèces de poissons actuel dans les fleuves concernés et combinaient trois types de variables : le fait qu’il se produise ou non dans le futur une extinction de certaines espèces de poissons dans la rivière concernée, le nombre d’espèces pouvant être introduites, et l’identité de ces espèces », précise Sébastien Villéger, biologiste au laboratoire Ecologie des systèmes marins côtiers (ECOSYM).

Au total, plus de 80% des rivières dans le monde devraient subir une homogénéisation. Encore relativement épargnés jusqu’ici, les cours d’eau dans l’hémisphère sud devraient être particulièrement affectés. Et pour cause : comme jusque là ces régions n’ont pas été confrontées à ce problème, elles n’ont pas encore adopté de politique limitant l’introduction de nouvelles espèces.

 

 Référence

"From current distinctiveness to future homogenization of the world’s freshwater fish faunas", Villéger S., Blanchet S., Beauchard O., Oberdorff T. & Brosse S., Diversity & Distributions, 25 août 2014
 

Contacts chercheurs

Sébastien Villéger
Ecologie des systèmes marins côtiers – ECOSYM - (CNRS / Universités Montpellier 1/2)
Tél. : 04 67 14 47 32
Email : sebastien.villeger@univ-montp2.fr

Sébastien Brosse
Evolution et Diversité Biologique - EDB – (CNRS / Université Toulouse III Paul Sabatier / ENFA)
Tél. : 05 61 55 67 47
Mél. : sebastien.brosse@univ-tlse3.fr
 

Contact communication

Frédéric Magné
Evolution et Diversité Biologique - EDB – (CNRS / Université Toulouse III Paul Sabatier / ENFA)
Tél. : 05 61 55 67 43
Mél. : frederic.magne@univ-tlse3.fr